DRY JANUARY / BRETAGNE – Le Dry January, ou Janvier sans alcool, a des conséquences dramatiques en Bretagne et dans les Hauts de France. Les services d’urgences de ces 2 régions sont tous saturés à cause d’une recrudescence de personnes en situation de delirium tremens.

Dry January : les Urgences de Bretagne et des Hauts de France saturées de patients en situation de delirium tremens

Le Dry January (littéralement “Janvier Sobre”) part d’un principe positif : ne pas boire d’alcool durant tout le mois de janvier. Mais derrière les bienfaits pour la santé attendus, se cachent des conséquences dramatiques : une recrudescence de consultations en urgence pour des personnes en situation de delirium tremens (trouble neurologique sévère lié au syndrome de sevrage alcoolique).

La Bretagne est la région la plus touchée de France, suivie de très près par la région Hauts de France avec une hausse moyenne de consultations de +510%, occasionnant un manque de lits dans les services d’urgence de ces 2 régions ; on estime à plus de 650 le nombre de lits manquants.

Eric Hart, directeur de l’Agence Bretonne de Santé, nous explique la situation dramatique à laquelle tous les services d’urgence bretons se trouvent confrontés en ce mois de janvier :

Depuis le début du Dry January – Janvier Sans Alcool, on constate chaque jour de plus en plus d’entrées dans nos services d’urgence pour des troubles neurologiques sévères de delirium tremens.

De nombreux Bretons ne sont pas habitués à vivre sans alcool. Ainsi, le sevrage qu’ils s’imposent avec le Dry January perturbent leur corps qui ressent une situation de manque. Le corps réagit alors avec de la fièvre, des tremblements, des troubles de la conscience, des délires oniriques, etc., symptômes typiques du delirium tremens.

La situation est d’autant plus dramatique que nos services d’urgence sont saturés et que nous devons les transférer dans d’autres régions de France.

Face à ce constat dramatique, l’Institut de Veille et de Recherche Européen en Santé a décidé de suspendre le Dry January dans les 2 régions les plus touchées de France que sont la Bretagne et les Hauts de France :

Devant l’accablant constat de la hausse ingérable de troubles de delirium tremens, nous avons décidé, pour des raisons sanitaires évidentes, de suspendre le Dry January dans les régions Bretagne et Hauts de France. Il est ainsi interdit d’y faire la promotion de l’événement par quelque moyen que ce soit.

De plus, nous invitons la population de ces 2 régions à ne pas suivre les recommandations du Dry January et à continuer à consommer de l’alcool comme avant, mais avec modération évidemment.

Communiqué officiel de l’Institut de Veille et de Recherche Européen en Santé. 16 janvier 2020.

Ainsi, après les fortes oppositions de l’industrie viticole et du ministre de l’agriculture, le Dry January connaît un second revers avec ces effets inattendus en Bretagne et dans les Hauts de France.

L’événement “Janvier Sobre” sera-t-il reconduit l’an prochain en France ?

Dry January : urgences saturées en Bretagne et HdFludovicSanté / Médecinealcool,bretagne,delirium tremens,dry january,hauts de france,saturation,urgences
DRY JANUARY / BRETAGNE - Le Dry January, ou Janvier sans alcool, a des conséquences dramatiques en Bretagne et dans les Hauts de France. Les services d'urgences de ces 2 régions sont tous saturés à cause d'une recrudescence de personnes en situation de delirium tremens. Dry January : les...