PÉDOPHILIE – Les scandales de pédophilie ne cessent d’entacher l’Eglise. Face à ces accusations d’abus sexuels sur mineurs, certains prêtres ont adopté une drôle de défense : ils ont déclaré avoir mal interprété certains textes et consignes religieux.

Pédophilie : des prêtres accusés d’abus sexuels sur mineurs adoptent une surprenante défense.

L’Eglise Catholique est entachée par une série d’affaires d’abus sexuels sur mineurs dans de nombreux pays, depuis plusieurs années. Ces actes pédophiles ont été commis par des prêtres, des religieux ou des laïcs en mission ecclésiale. Alors que le scandale de la pédophilie dans l’Eglise est d’autant plus grave que de nombreuses affaires sont couvertes ou étouffées par la hiérarchie ecclésiastique, la défense de certains prêtres accusés est surprenante. Ils déclarent avoir mal interprété des textes saints et consignes religieuses transmises par leur hiérarchie :

“Nous avons reçu de notre hiérarchie un document dans lequel on pouvait lire ‘Afin de bien vivre votre Carême, faites-vous un jeûne sérieux’. Nous n’avons pas vu l’accent circonflexe, mal passé à la photocopieuse. Alors, nous avons suivi les consignes et avons choisi un jeune sérieux, c’est-à-dire nos sacristains, enfants de choeur et enfants du catéchèse pour avoir des relations sexuelles avec eux. Mais ce n’était pas violent, nous l’avons fait avec amour !”

Il n’y a pas que cette consigne de leur hiérarchie que les prêtres ont mal interprétée, puisque des textes évangéliques sont également concernés :

“Dans l’Evangile selon St Marc, chapitre 10, versets 13 à 16 il est écrit que Jésus dit : ‘Laissez les enfants venir à moi, ne les empêchez pas, car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent’. On a interprété cela comme le fait qu’il fallait accueillir les enfants dans notre intimité, et donc avoir des relations intimes avec eux. Mais toujours en les respectant !”

Et le second texte religieux mal interprété est :

“Dans un autre évangile, il est dit ‘Dieu est amour. Celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui (1 Jn 4:16)’. Alors, pour demeurer en celui qui croit en Dieu, on a supposé qu’il fallait le pénétrer. Mais nous l’avons fait avec douceur et tendresse.”

Ainsi, à cause de ces 3 mauvaises interprétations, les prêtres plaident la non culpabilité :

“Nous sommes des religieux et suivons scrupuleusement les consignes qui nous sont données par notre hiérarchie et les Écrits Saints. Malheureusement, il s’avère que nous avons mal interprété ces 3 textes qui concordaient tous pour défendre les relations sexuelles des religieux avec les enfants. C’est pourquoi nous plaidons non coupables. Nous assumons notre responsabilité dans ces actes, mais en aucun cas nous ne pouvons être désignés coupables. Nous allons nous confesser pour expier nos pêchés et être ainsi pardonnés.”

Cette défense expliquerait d’ailleurs pourquoi certains religieux haut placé auraient tu ces affaires : selon eux, les prêtres responsables ne sont pas coupables, d’où le fait qu’il était inutile d’en parler ! Il ne s’agirait donc aucunement d’étouffer un scandale puisque selon eux cela ne serait pas si grave.

Les scandales de pédophilie ne cessent d’ébranler l’Eglise et d’éclabousser bon nombre de prêtres qui, pour certains, érigent une défense pour le moins…. surprenante.

Scandale pédophile Eglise : défense surprenanteludovicLoi / Justiceabus sexuel,accusé,défense,église,pédophilie,prêtre,scandale,surprenante
PÉDOPHILIE - Les scandales de pédophilie ne cessent d’entacher l'Eglise. Face à ces accusations d'abus sexuels sur mineurs, certains prêtres ont adopté une drôle de défense : ils ont déclaré avoir mal interprété certains textes et consignes religieux. L'Eglise Catholique est entachée par une série d'affaires d'abus sexuels sur mineurs dans...