Définition

La presse satirique est un type de presse spécifique : il use de satire comme moyen d’information et d’expression. Cette presse propose une critique moqueuse de personnes, de choses, d’événements. Cette presse satirique veut faire rire en donnant une image volontairement déformée (exagérée ou déséquilibrée) de la réalité.

La presse satirique n’a pas seulement vocation à faire rire ; elle vise à informer en dénonçant les travers et les fautes morales observés au sein de la société, notamment chez les puissants.

C’est la caricature, forme dessinée de la presse satirique, qui est privilégiée à l’origine et qui connaît aujourd’hui encore un succès certain. Si la forme de la caricature est très présente dans la satire, c’est parce qu’elle permet à tous de comprendre le message plus facilement.

Histoire de la presse satirique

En France

La presse satirique est apparue en France à partir de la Révolution française. Son essor aura lieu à partir de la Monarchie de Juillet en 1830, période où la liberté de la presse commence à se développer. En effet, de 1830 à 1835, la presse se développe grâce à la Charte de 1830, qui abolit la censure. Mais cela cesse avec les lois de septembre 1835, qui instituent un contrôle préalable à la parution.

Parmi les journaux satiriques de l’époque, on peut citer :

  • “La silhouette”, qui, de journal artistique, deviendra un journal satirique partisan. Ce journal subira une condamnation en avril 1830 à cause d’une caricature du roi Charles X de France.
  • On note l’apparition de nouveaux journaux purement satiriques qui dénoncent Louis-Philippe Ier et la monarchie de Juillet tels que :
    • Les républicains : “Le Corsaire” en 1823, “La Glaneuse” en 1831, “La Caricature” en 1830 et “Le Charivari” en 1832 ;
    • Les légitimistes : “Le Revenant” en 1832 et “Le Brid’Oison” en 1832.
  • Pour contrer l’opposition qu’il rencontre, le régime reprend “Le Figaro” (quotidien satirique fondé en 1826) en janvier 1832 et crée en octobre le journal satirique “La Charge”. Ces journaux, bien qu’aux tirages limités, auront une influence politique certaine.
  • Durant les années 1860, 1870, de nombreux nouveaux titres de presse satirique se développent mais disparaissent assez rapidement tels que “Le Nain Jaune” (1863-1876), “La Lune” (1865-1868), “L’Éclipse” (1868-1876), “Le Grelot” (1871-1903), “La Petite Lune” (1878-1879), “Monde plaisant” (1878-1885), “Les Hommes d’aujourd’hui” (1878-1899), etc.
  • Un titre de presse satirique résistera toutefois bien : “Le Rire”. Créé lors de l’affaire Dreyfus en 1894, ce titre paraîtra jusqu’en 1950.

Au 20ème siècle, de nouveaux titres apparaissent tels que :

  • “L’assiette au beurre”, journal satirique anarchiste qui existera de 1902 à 1915 ;
  • “Le Canard enchaîné”, journal d’investigation satirique qui naît en 1915 ;
  • “La Baïonnette” et “Le Crapouillot”, journaux des tranchées satiriques ;
  • “Les hommes du jour”, de 1908 à 1919, journal satirique libertaire qui dresse chaque semaine le portrait d’une personnalité ;
  • “Hara-Kiri”, mensuel satirique publié de 1960 à 1985 ;
  • “Minute”, hebdomadaire satirique de droite puis d’extrême-droite, créé en 1962 ;
  • Sur de très courtes durées, on peut également citer : l’anti-gaulliste “Siné Massacre” (1962-1963), “L’Enragé” (1968), et l’engagé à gauche “La Grosse Bertha” (1991-1992).

Au 21ème siècle, la presse satirique connaît toujours un succès avec :

  • “Le Canard enchaîné” et “Charlie Hebdo” qui constituent les principaux titres satiriques ;
  • “Siné Hebdo” en 2010 puis “Siné Mensuel” en 2011, qui ont été créé après que Siné a quitté Charlie Hebdo en 2008 ;
  • Le site internet Bakchich créé en 2006 ;
  • Des titres de presse satirique régionale avec le mensuel “Le Ravi” créé en 2003 à Marseille, le bimestriel “Le Fakir” créé en 1999 à Amiens ;
  • Le site internet d’information parodique “Le Gorafi”, créé en 2012.

Dans le reste de l’Europe

La presse satirique se développe dans toute l’Europe durant le 19ème siècle :

  • Au Royaume-Uni :
    • La presse satirique apparaît au Royaume-Uni à l’époque victorienne (19ème siècle) avec des titres comme “The London Charivari” qui deviendra “Punch” (édité de 1841 à 2002), “Fun” (créé en 1861), “Judy” (fondé en 1867) ;
    • La seconde moitié du 20ème siècle voit le développement de journaux satiriques de fausses informations à tendance parodique tels que “Private Eye” (créé en 1961), “The Onion” (journal américain créé en 1988), “The daily mash” (site web créé en 2007) ;
    • Au 20ème siècle de nouveaux titres satiriques sont publiés tels que “The Lemon Press” ou “The Tart”.
  • En Allemagne :
    • La presse satirique apparaît en Allemagne au cours du 19ème siècle avec des titres comme :
      • “Kladderadatsch”, fondé à Berlin en 1848 et engagé politiquement, qui deviendra antisémite dans les années 1920 avant de disparaître en 1944 ;
      • “Fliegende Blätter”, hebdomadaire humoristique à caractère apolitique, de 1845 à 1944 ;
      • “Ulk”, créé en 1872, deviendra en 1911 le supplément de 2 quotidiens allemands avant de disparaître en 1933 ;
      • “Simplicissimus”, publié irrégulièrement de 1896 à 1964,qui met en avant les injustices ;
      • “Jugend”, une revue littéraire et artistique aux textes satiriques créé en 1896 et qui disparaîtra en 1940. A noter que ses opinions esthétiques étaient proches de celles national-socialistes.
    • Après la seconde guerre mondiale paraît “Ulenspiegel”, qui joue un rôle important dans le renouveau démocratique et la liberté d’expression. Il sera édité de 1945 à 1954.
    • Au 20ème siècle siècle sont créés les titres satiriques “Eulenspiegel” (seul journal satirique de RDA) et du mensuel satirique “Titanic”, à la large diffusion et qui est toujours publié.
  • En Suisse :
    • La presse satirique apparaît en Suisse en 1875 avec un titre qui est toujours publié aujourd’hui : “Nebelspalter”. Il s’agit du plus ancien journal satirique au monde encore publié. Ce journal satirique connaît un véritable succès dans les années 30 en s’opposant au nazisme et au fascisme.
    • Des titres de presse satirique apparaissent en Suisse romande mais ne connaissent pas le succès escompté : “Le Bon Jour de Jack Rollan” publié de 1952 à 1958, “La Pomme” en 1970 et 1971, “La pilule” de 1970 à 1975, “Le crétin des Alpes” en 1979. La seule exception de presse satirique qui a perduré est le titre “La distinction” édité depuis 1987.
    • D’autres titres francophones de presse satirique sont ensuite publiés dans les années 2000 : “1er degré : le journal des gens aisés” et “Saturne”, mais ces titres disparaissent rapidement. Seul “Vigousse”, né en 2009 est toujours publié.
  • En Belgique :
    • Le premier titre de presse satirique belge à paraître est “Le Manneken” qui est publié dès 1827. Puis suit le “Charivari Belge”, copie du “Charivari” français de 1838 à 1854 avant de devenir une édition indépendante.
    • La Constitution belge de 1831 garantit notamment la liberté de la presse belge. De nombreux titres de presse satirique sont alors publiés mais subissent malgré tout des procès, comme les journaux “Méphistophélès” et “L’Argus”, accusés d’injures à l’encontre de la personne du roi.
    • Le 19ème siècle marque l’apogée des journaux satiriques anticléricaux comme “Méphistophélès” (1844) et “L’Argus” (1848), mais aussi comme “Baes Kimpe” (de 1857 à 1859), “L’uylenspiegel” (1856), “Le rasoir” (de 1869 à 1884), “La bombe” (de 1878 à 1884), “La Patrouille” (de 1884 à 1891), “Le Gourdin” (de 1885 à 1887), “La Trique” en 1905. A l’inverse, on trouve des titres satiriques cléricaux tels que “Le Tirailleur” (de 1881 à 1891) et son successeur “Le Sifflet” (de 1904 à 1914).
    • Au 20ème siècle, d’autres titres paraissent tels que “Pourquoi pas ?” (de 1910 à 1989), “Pan” – inspiré du Canard Enchaîné français -, “Ubu-pan” créé en 1990, la revue satirique conservatrice néérlandaise “‘t Pallieterke” publiée depuis 1945, le bimensuel satirique “Le Poiscaille” créé en 2010, sans oublier le fameux site web satirique “NordPresse” qui parodie le tabloïd Sud Info.
  • En Italie :
    • Les premiers journaux satiriques italiens apparaissent au cours du 19ème siècle. “Il Pasquino” paraîtra de 1856 à 1930,  “La Rana” (publié de 1864 à 1900), “Lo Spirito Folleto” (créé en 1848), “L’Asino” (journal satirique engagé à gauche qui naît en 1892).
    • Au 20ème siècle, d’autres titres sont édités comme les 2 périodiques nommés Il Mulo nés en 1907 dont l’un disparaîtra l’année suivante et l’autre en 1925. On peut également citer “Il Becco Giallo” fondé en 1926 (magazine satirique antifasciste qui sera contraint à l’exil en 1926 et trouvera refuge en France, où il paraîtra jusqu’en 1931. En 1978 sera publié un magazine satirique qui connaîtra un grand succès : “Il Male”, qui disparaîtra en 1982 avant de réapparaître en 2011. On peut également citer “Il Vernacoliere”, créé en 1982 et toujours publié.
  • En Irlande :
    • Un fameux titre de presse satirique irlandaise est publié depuis 1983 : “The Phoenix”, journal d’investigation politique au ton satirique

En Afrique

La presse satirique ne se propagera en Afrique que bien plus tard, à la fin du XXème siècle. En effet, nombreux sont les régimes peu démocratiques voire autoritaires en Afrique, ce qui rend difficile la propagation de la presse satirique.

A noter qu’il existe depuis 2001 un bimensuel satirique panafricain, “Le Gri-Gri international”, originaire du Gabon (où sa publication est interdite) et édité à Paris.

  • Au Sénégal est publié l’un des tous premiers journaux satiriques africains : “Le Politicien” (de 1977 à 1987) qui deviendra “Le cafard libéré” depuis 1987.
  • Au Burkina Faso paraissent notamment le “Journal du jeudi”, fondé en août 1991 et “Le Marabout”, hébergé par le Journal du jeudi, qui ne sera publié qu’en 2001 et 2002.
  • En Guinée, en 1992, apparaît l’hebdomadaire “Le Lynx”, qui s’oppose au pouvoir.
  • Au Cameroun, “Le Popoli” est créé en 2003 en se basant sur l’ancien magazine satirique “Le Messager Popoli”. Ce journal satirique a la forme d’une bande dessinée.
  • Au Togo, “Le Kpakpa désenchanté” apparaît en 1991.
  • En Côte d’Ivoire, le journal satirique “Gbich” est édité depuis 1997.
  • En Algérie est apparu dans les années 1990, le journal satirique “El Menchar”.
  • En Tunisie, lors de la chute du régime de Zine el-Abidine Ben Ali, apparaît le journal hebdomadaire satirique “El Gattous”
  • Au Maroc, depuis 2007, est édité “Le Canard libéré”.
Histoire de la presse satiriqueludovicBloghistoire,presse,presse satirique,satire
Définition La presse satirique est un type de presse spécifique : il use de satire comme moyen d'information et d'expression. Cette presse propose une critique moqueuse de personnes, de choses, d'événements. Cette presse satirique veut faire rire en donnant une image volontairement déformée (exagérée ou déséquilibrée) de la réalité. La presse...