AFFAIRE BENALLA – L’affaire Benalla, appelé parfois Benallagate ou Macrongate en référence au Watergate, n’en finit pas de susciter de nombreux rebondissements. L’Elysée vient de déclarer qu’il ne comprenait pas ce déchaînement des passions : les vidéos filmées étaient scénarisées ; il s’agissait de tournages de clips anti-violence pour l’Education Nationale. “Il n’y a pas d’affaire Benalla !” martèlent-ils.

“Il n’y a pas d’affaire Benalla” révèle l’Elysée. “Toutes les vidéos étaient scénarisées, pour des clips anti violence à destination de l’Education Nationale”.

L’affaire Benalla n’est pas le Watergate à la française (appelé Macrongate ou Benallagate) ainsi qu’on peut le lire sur les réseaux sociaux ou dans les commentaires de lecteurs de certains médias. En effet, l’Elysée vient de publier un communiqué, dimanche 22 juillet à 13h30, avec des explications concernant les violences apparentes d’Alexandre Benalla sur des manifestants, ainsi qu’on a pu le voir sur certaines vidéos.

Le titre de ce communiqué de l’Elysée est clair :

“Il n’y a pas d’affaire Benalla !”.

En préambule du-dit communiqué, l’Elysée déclare ne pas comprendre pourquoi il existe un tel déchaînement sur cette “pseudo affaire” :

“Nous ne comprenons pas les raisons d’un tel déchaînement au niveau national et international sur la pseudo affaire Benalla. Nous avons cru à un canular au départ, d’où notre absence de réaction ; mais eu égard à l’ampleur que prend cette ‘affaire’, au discrédit que celle-ci jette sur le Gouvernement et plus généralement sur l’Etat, nous avons décidé de rétablir toute la vérité sur cette pseudo affaire Benalla.”

Dans ce communiqué, l’Elysée explique que les vidéos diffusées ont toutes été scénarisées, qu’il s’agit d’une mise en scène :

“Chacune des vidéos diffusées sur lesquelles nous voyons Alexandre Benalla commettre des actes de violence sont des vidéos scénarisées.

[…]

Alexandre Benalla est en effet un proche conseiller d’Emmanuel Macron, mais l’Elysée lui a signé un contrat en bonne et due forme d’acteur pour tourner ces scènes. Il s’agissait de créer des clips vidéos pour montrer les ravages de la violence, omniprésente, y compris dans les forces de sécurité de l’Etat.”

Ces clips vidéos anti-violence, tournés par l’Elysée avec Alexandre Benalla en acteur principal, étaient à destination de l’Education Nationale :

“Jean-Michel Blanquer avait fait part de son souhait de développer l’éducation des jeunes contre toutes les formes de violence. Nous lui avons donc proposé de tourner des clips anti-violence montrant de supposées violences policières. La morale de ces vidéos étant de faire prendre conscience aux jeunes que la violence est partout, y compris chez des personnes disposant d’une autorité, et qu’il ne faut pas se taire” explique-t-on dans ce communiqué de l’Elysée.

L’Elysée déplore que les vidéos aient été détournées de leur fonction initiale :

“Nous déplorons de constater que ces vidéos, scénarisées nous le rappelons, aient été détournées, pour servir des fausses révélations, de fausses informations, d’abominables fakes news contre lesquelles nous luttons chaque jour. Alexandre Benalla n’a commis aucun acte de violence volontaire, il était seulement embauché en tant qu’acteur pour tourner des clips. Il n’a donc jamais joué au gendarme ou policier : on l’a payé pour qu’il incarne le rôle. Il est injuste de condamner un acteur qui n’a fait que son travail !”

L’Elysée conclut par un soutien plein et entier à Alexandre Benalla :

“L’Elysée réaffirme tout son soutien à Alexandre Benalla, injuste cible de médias et citoyens malhonnêtes.”

Ainsi, il n’y a pas d’affaire Benalla, encore moins de Macrongate ou Benallagate. Toute cette affaire ne consiste en fait qu’en un énorme malentendu. Les vidéos diffusées montrant des violences d’Alexandre Benalla sur des manifestants ne consistaient en fait qu’en des clips anti-violence qui ont été détournés !

Nous voilà rassurés, l’affaire Benalla est enfin terminée !

Affaire Benalla : des vidéos scénarisées !ludovicPolitiqueaffaire,affaire benalla,antiviolence,benalla,benallagate,clip,macrongate,scénarisation,vidéo
AFFAIRE BENALLA - L'affaire Benalla, appelé parfois Benallagate ou Macrongate en référence au Watergate, n'en finit pas de susciter de nombreux rebondissements. L'Elysée vient de déclarer qu'il ne comprenait pas ce déchaînement des passions : les vidéos filmées étaient scénarisées ; il s'agissait de tournages de clips anti-violence pour...