SANTÉ – Le Ministère des Solidarités et de la Santé envisage de confier la vente de cigarettes aux pharmaciens, afin de mieux lutter contre le tabagisme et réguler la consommation de tabac.

Les cigarettes bientôt vendues en pharmacie, pour mieux gérer la prévention et la lutte contre le tabagisme.

Parce que le tabac est la première cause évitable de mortalité en France, la lutte contre le tabagisme est une priorité de santé publique ; près d’1 Français sur 3 se déclare fumeur et 80.000 décès sont directement imputables au tabac en France. De nombreuses actions ont déjà été mises en place par l’Etat pour lutter contre le tabagisme :

  • meilleur remboursement des substituts nicotiniques comme les patchs ;
  • interdiction de fumer dans les lieux publics et aires de jeux pour enfants ;
  • interdiction des arômes et additifs ;
  • paquet de cigarettes neutre ;
  • mise en place d’un fonds de prévention du tabagisme ;
  • augmentation du prix du paquet de cigarettes à 10 euros d’ici 2020.

Dans cette lutte anti-tabac, le Ministère de la Santé envisage de mieux contrôler la dimension consumériste du tabac. Jusqu’alors, la vente de cigarettes était réservée aux buralistes (débitants de tabac qualifiés de « préposés de l’administration » et liés à l’Etat par un contrat de gérance). Mais le Ministère envisage de transformer cette vente illimitée de cigarettes aux particuliers, en une action qui associe la vente avec la prévention et la limitation d’achat.

Pour cela, le Ministère envisage de transférer le monopole de vente des cigarettes des buralistes aux pharmaciens, qui ont eux, une mission de sensibilisation, d’information et de prévention, notamment sur le tabagisme.

Concrètement, le Ministère de la Santé envisage de créer un fichier informatique commun (le fichier “Tabor”) dans lequel serait inscrit chaque fumeur, pour permettre de mieux contrôler sa consommation de tabac et le conseiller personnellement :

  • Chaque fumeur aura un entretien avec un médecin, ce qui pemettra de déterminer et d’enregistrer son profil fumeur dans le fichier Tabor ;
  • Chaque pharmacien contrôlera les ventes de cigarettes, c’est-à-dire qu’il ne distribuera des paquets de cigarettes qu’en fonction du profil complété par le médecin (ceci afin d’éviter que la consommation de tabac du fumeur n’augmente) ;
  • A chaque vente de paquet de cigarettes, le pharmacien sera tenu de délivrer un message d’information sur les risques encourus et les solutions de substituts nicotiniques au tabac ;
  • Le fichier “Tabor” sera renseigné pour chacune des ventes de paquet de cigarette ;
  • En cas d’augmentation de la consommation de tabac chez un fumeur constatée par le pharmacien, ce dernier devra prévenir le médecin traitant du fumeur pour un rendez-vous de situation obligatoire. Le pharmacien aura l’interdiction de vendre des paquets de cigarettes supplémentaires si le quota renseigné dans le fichier Tabor pour chaque fumeur est dépassé ;
  • La vente de cigarettes sera interdite à tout non fumeur.

Cette réforme de la vente de tabac consiste à limiter de manière drastique la consommation de tabac en France. Pour l’instant, aucune date n’a été communiquée sur sa mise en place. Mais l’objectif est clair : interdire la vente de tabac aux non fumeurs et limiter la consommation de tabac des fumeurs. La finalité : parvenir à un Etat non fumeur. Utopie ?

Les cigarettes bientôt vendues en pharmaciesludovicSanté / Médecinecigarette,lutte,pharmacie,tabagisme,vente
SANTÉ - Le Ministère des Solidarités et de la Santé envisage de confier la vente de cigarettes aux pharmaciens, afin de mieux lutter contre le tabagisme et réguler la consommation de tabac. Parce que le tabac est la première cause évitable de mortalité en France, la lutte contre le tabagisme est une priorité de santé...