Les internautes passent plus de la moitié de leur temps à consulter n'importe quoi, au détriment des sites d'informations.