TELEREALITE – La toute nouvelle société de production « Survivalism’ Prod » crée la polémique en développant une émission de téléréalité pour le moins extrême. « Sentenced to death » (« Condamnés à mort ») consiste à isoler 5 condamnés à mort Américains sur une île déserte avec pour seul objectif : survivre.

Condamnés à mort

5 condamnés à mort américains vont quitter le couloir de la mort pour rejoindre une île déserte où ils devront tout faire pour survivre.

Nous vous l’annoncions le 20/05/2015 lorsque nous parlions d’un cas de cannibalisme dans « The Island » Russie, une toute nouvelle société de production américaine, « Survivalism’ Prod », vient de développer un concept de téléréalité extrême.

L’émission intitulée « Sentenced to death », c’est-à-dire « Condamnés à mort », va « libérer » 5 condamnés à mort américains pour les emmener sur une île déserte située à plus de 100 km des premières zones habitées. Ainsi, ils n’auront pour survivre que leurs propres moyens. Cette émission est présentée ainsi par la société de production :

« Sentenced to death voit la vie de 5 condamnés à mort totalement transformée. Ils ne seront pas exécutés et ont une chance de survivre jusqu’à une mort naturelle en partant sur une île déserte. Pour cela, ils devront se débrouiller pour boire et manger dans un milieu hostile, dénué de toute présence humaine mais où la faune et la flore sont abondantes. Comment ces 5 candidats vont-ils se comporter les uns avec les autres ? Leur moral va-t-il résister à cette hostilité ambiante ? Jusqu’où les emmènera leur instinct de survie ? Vous le saurez en suivant les aventures de ces 5 naufragés ».

Derrière ce communiqué de presse, on comprend l’ampleur de la tâche qui attend ces 5 candidats. En effet, aucun jeu, aucune récompense, pas la moindre intervention humaine : soit ils arrivent à survivre, soit ils meurent.

Denis Asermone, sociologue et anthropologue, y voit une fabuleuse étude grandeur nature :

« Cette téléréalité sera un véritable documentaire. Il n’y aura aucun trucage, aucun montage. 5 hommes sont livrés à eux-mêmes. Ils savent qu’ils finiront leur jours sur cette île. Mais comment vont-ils agir et réagir ? Comment la psychologie de chacun va les installer dans une ambiance de survie absolue ou au contraire dans une dépression totale ? Mais aussi et surtout, comment vont-ils se comporter les uns avec les autres ? Vont-ils s’entraider ou au contraire s’entre-tuer ? La question mérite d’autant plus d’être posée que ces individus vivent sans aucun objectif : ils n’ont qu’à vivre pour s’installer dans une routine qui les conduira jusqu’à leur mort. Comment vont-ils vivre cela ? Cela est très riche d’enseignement pour mieux comprendre l’être humain et son évolution. Va-t-on assister à leur régression ? »

Comme s’interroge Denis Asermone, de nombreux anthropologues tablent sur une régression mentale des candidats afin de conforter leur instinct de survie. Michael Alard, chercheur à l’École d’études sociologiques et anthropologiques d’Ottawa prédit cette régression :

« Plus les hommes ont conscience de leur existence, plus les projets de vie et la socialisation sont importants. Dans le cas de ces individus, seule la régression leur permettra de tenir. »

Ainsi, cette téléréalité de l’extrême enchante les chercheurs en sociologie et anthropologie. De même, les américains sont ravis par une téléréalité qui repousse les limites de l’acceptable ; une étude dévoilée par l’institut américain « The Gallup Organization » confirme que 59% des américains sont très favorables à cette émission, 29% favorables, 5% sans opinion et seulement 7% défavorables ou très défavorables !

Le début du tournage est prévu pour le début du mois de décembre 2015 pour une diffusion en direct. 1 première demi-heure dressera le bilan de la journée tandis que la seconde demi-heure diffusera des images en temps réel.

Barbara Smith, chargée de communication à la FCC (équivalent américain du CSA) relativise toutefois cette notion de direct :

« Il y aura un léger différé de 3 minutes pour s’assurer que les scènes ne sont pas choquantes, et les couper le cas échéant ».

Survivalism’ Prod apporte quelques compléments d’informations sur ce programme en répondant aux questions des journalistes :

« – Comment filmerez-vous ?

Nos tournages se dérouleront uniquement à l’aide de drones discrets qui pourront diffuser en temps réel en Haute Définition.

– Quelle sera la fréquence de diffusion de ce programme ?

L’émission sera quotidienne.

– Qui a acheté les droits et à quel montant ?

Les droits ont été achetés aux enchères. Le prix demeure confidentiel. La chaîne communiquera bientôt sur l’arrivée prochaine de ce programme sur leur grille.

– Qui seront les 5 candidats ?

Nous connaissons déjà les 5 futurs candidats qui sont ravis. Mais ce sera la chaîne qui dévoilera leur nom au dernier moment. Même les familles des 5 candidats ne sont pas au courant ! »

Ainsi, très bientôt, les américains se délecteront d’un programme extrême. Survivalism’ Prod nous a confié qu’une chaîne de télévision française l’avait déjà approchée pour développer et importer une émission de ce genre mais en moins « extrême ».

Mais jusqu’où ira la télé ?

"Sentenced to death" : téléréalité de l'extrêmeludovicArchivesamérique,condamné à mort,sentenced to death,survivalism' prod,survivalisme,téléréalité
TELEREALITE - La toute nouvelle société de production 'Survivalism' Prod' crée la polémique en développant une émission de téléréalité pour le moins extrême. 'Sentenced to death' ('Condamnés à mort') consiste à isoler 5 condamnés à mort Américains sur une île déserte avec pour seul objectif : survivre. Nous vous l'annoncions le 20/05/2015...