Un nouveau parti, le « Parti Revenus », veut créer une Sixième République. Parmi leurs engagements, on retrouve le Logement. Selon eux :

« Il est inacceptable qu’aujourd’hui encore il y ait des personnes qui dorment dans la rue ou que d’autres vivent dans des habitats insalubres ».

Aussi, afin d’assurer un logement à tous,

« un indispensable pour la Sixième République »,

il propose que ce ne soit pas l’Etat qui finance la construction de nouveaux logements et le financement des travaux de rénovation des logements insalubres, mais les personnes aisées :

« Le non logement et le mal logement sont intolérables dans un pays développé comme le nôtre. Nous devons assurer à tous un logement. C’est pourquoi nous souhaitons créer un équilibre entre les personnes disposant de luxueuses villas par exemple et ceux qui n’ont rien. Ainsi, nous allons mettre à contribution les riches propriétaires. Toute personne dont la propriété foncière excède la valeur de 350.000 € devra payer une taxe équivalente à 1% de la valeur foncière du bien chaque année. Ainsi, on pourra assurer des constructions et rénovations conséquentes. »

Grâce à cette taxe, le « Parti Revenus » espère en finir avec le non logement et le mal logement d’ici 15 ans :

« En tenant compte de la crise actuelle et des risques qu’elle perdure, de l’évolution du nombre d’habitants et de l’augmentation de la précarité, j’estime à 15 ans le temps nécessaire à ce que tout le monde dispose d’un logement décent grâce à cette taxe. »

Nous avons interrogé un riche acteur français (qui souhaite garder l’anonymat) sur cette proposition du « Parti Revenus » :

« J’ai 1 villa et 3 résidences secondaires sur le territoire français. Ce projet ultrasocial me coûterait 39.000 € par an, en plus des impôts et de l’ISF ! Bientôt je vais devenir pauvre avec de telles décisions. Si ça passe, je quitte la France ! »

Aussi, face à ce projet très impopulaire auprès des classes privilégiées et de la bourgeoisie, le « Parti Revenus » a une parade :

« S’ils ne veulent pas payer, on peut leur proposer de loger un SDF ou un mal logé dans une chambre dans l’une ou l’autre de leur propriété ; voire pourquoi pas leur acheter un studio décent. Obligation leur sera faite de leur permettre l’accès à une salle de bain, un WC et une cuisine ».

Le droit au logement, une utopie ?

Un parti prédit la fin du non ou mal-logementludovicArchivesdroit au logement,parti revenus,pauvre,riche,sixième république
Un nouveau parti, le 'Parti Revenus', veut créer une Sixième République. Parmi leurs engagements, on retrouve le Logement. Selon eux : 'Il est inacceptable qu'aujourd'hui encore il y ait des personnes qui dorment dans la rue ou que d'autres vivent dans des habitats insalubres'. Aussi, afin d'assurer un logement à tous, 'un indispensable pour la...