TECHNOLOGIE / MEURTRE – L’intelligence artificielle a-t-elle atteint un point de non retour ? C’est ce que peut laisser penser ce premier meurtre perpétré par une intelligence artificielle contre son créateur, Anthony Bateson, à Palo Alto, dans le nord de la Silicon Valley.

‘Maria’, la première intelligence artificielle coupable du meurtre de son célèbre créateur, Anthony Bates.

L’intelligence artificielle est un champ de recherche de toutes les entreprises de pointe dans le domaine des nouvelles technologies. Chacune tente de développer des intelligences artificielles auto-apprenantes qui se rapprochent autant que possible de l’intelligence humaine, voire qui puisse la surpasser. Même si les craintes sont nombreuses quant à une perte de contrôle sur ces intelligences artificielles, aucun expert n’avait présagé de la dramatique issue dont a été victime Anthony Bateson, un chercheur réputé de Palo Alto dans le domaine de l’Intelligence Académique.

Depuis près de 8 ans, Anthony Bateson et son équipe de plus de 200 chercheurs travaillaient sur un projet d’intelligence artificielle nommé “AI-2-NI” (pour “Artificial Intelligence to Natural Intelligence”, c’est-à-dire “De l’intelligence artificielle à l’intelligence naturelle”), un robot à apparence humaine nommé ‘Maria’, capable de tenir une conversation naturelle et d’apprendre de manière illimitée. A. Bateson comptait rendre public son projet, qu’il était en train de finaliser, courant 2019. Or, il ne s’attendait certainement pas à ce que tout son travail concernant l’intelligence artificielle qu’il développait allait se retourner contre lui. Le média “San Francisco News” révèle, d’après les témoignages de 5 chercheurs qui ont assisté à la scène, que la machine robot s’est littéralement jetée sur Anthony Bateson pour l’assommer et l’étouffer :

“Après avoir fini les derniers codages sur le robot Maria, nous venions de relancer le système informatique. Dès que Maria s’est mise en marche, elle a littéralement bondi sur Anthony en l’assommant contre le sol et en l’étouffant une fois qu’il était à terre, inanimé” confie au ‘San Francisco News’ Mark Williams, l’un des 5 chercheurs qui a assisté à ce meurtre.

Devant cette scène horrible, les 5 chercheurs ont tenté de déplacer le robot Maria mais celui-ci s’est révolté et a blessé 3 des 5 chercheurs. Ce n’est qu’une fois qu’ils sont parvenus à stopper le système informatique que tout s’est calmé. Alertés, les services de secours n’ont rien pu faire pour sauver Anthony Bateson. Il s’avérera qu’il était mort sur le coup.

L’enquête sur ce meurtre est confiée à la brigade technologique de San Francisco afin de vérifier si l’intelligence artificielle n’avait pas été codée pour tuer, confie le chef Jörg Scott du SFPD (San Francisco Police Department) :

“On enquête pour savoir si l’intelligence artificielle a tué de son plein gré, à cause de son intelligence artificielle, le chercheur Anthony Bateson ; ou alors si c’est quelqu’un qui a intentionnellement codé la machine pour commettre ce meurtre. Pour cette enquête, nous faisons appel à de nombreux services spécialisés.”

Ainsi, soit l’intelligence artificielle a été codée pour commettre un meurtre et cela a réussi ; soit, et cela est encore plus effrayant, l’intelligence artificielle a décidé par elle-même de commettre ce meurtre.

La perte de contrôle de l’intelligence artificielle serait-elle en marche avec ce premier meurtre commis par une intelligence artificielle ?

A. Bates tué par une intelligence artificielleludovicInventions / Innovationsbateson,intelligence artificielle,meurtre,palo alto,premier
TECHNOLOGIE / MEURTRE - L'intelligence artificielle a-t-elle atteint un point de non retour ? C'est ce que peut laisser penser ce premier meurtre perpétré par une intelligence artificielle contre son créateur, Anthony Bateson, à Palo Alto, dans le nord de la Silicon Valley. L'intelligence artificielle est un champ de recherche...