GILETS JAUNES / POLITIQUE – Les Gilets Jaunes ont désigné 8 porte-paroles lundi 26 novembre puis les ont réduit à 2 mercredi 28 novembre. Malgré le dialogue entamé avec le Gouvernement, le conflit perdure. Aussi, pour faire face à ce mécontentement, des élus LREM préconisent que les porte-paroles soient désignés par les élus du bureau du parti La République En Marche.

Les élus LREM préconisent que les porte-paroles des Gilets Jaunes soient désignés par eux.

Pour mieux faire entendre ses revendications et faciliter le dialogue avec le Gouvernement, le mouvement des Gilets Jaunes a annoncé lundi 26 novembre, sur les réseaux sociaux, qu’il s’était doté d’un groupe de « communicants officiels » nationaux. Les 8 porte-paroles des Gilets Jaunes élus initialement ont été transformés en seulement 2 interlocuteurs ont déclaré les Gilets Jaunes mercredi 28 novembre après-midi.

Cette structuration des Gilets Jaunes leur a permis d’être reçus dès mardi par le ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy. Mais cette rencontre a été vaine, puisqu’à son issue, 1 des 2 Gilets Jaunes a appelé à manifester samedi 1er décembre.

Aussi, si le dialogue ne parvient pas être porteur, c’est en raison de la “méconnaissance politique, économique et écologique” de ces porte-paroles des Gilets Jaunes, se plaint Bernard Martin, élu La République En Marche :

“Les porte-paroles des Gilets Jaunes n’ont aucune connaissance des réalités politiques, économiques et écologiques de ce pays. Il est donc impossible d’établir un dialogue constructif puisqu’ils demeurent dans une utopie.”

C’est la raison pour laquelle le parti politique “La République En Marche” souhaite désigner lui-même les porte-paroles des gilets jaunes, “pour plus de cohérence” :

“Le Bureau LREM est unanime : les Gilets Jaunes doivent être désignés par notre parti afin d’assurer un dialogue riche, porteur et réaliste avec des interlocuteurs compétents. Si nous désignons les porte-paroles des Gilets Jaunes, le Gouvernement les recevra volontiers. Et ainsi on pourra, main dans la main, voir émerger une issue constructive à ce conflit, en prenant des décisions collectives qui satisferont les deux parties”, nous confie l’élu LREM.

Ainsi, si les Gilets Jaunes veulent se faire entendre et contribuer à trouver des solutions à leurs revendications, ils doivent “faire confiance” au parti de la majorité présidentielle :

“Les spécialistes de la politique, ce sont nous, les élus. Que les citoyens manifestent et revendiquent, ils  en ont évidemment le droit. Mais pour les négociations, il faut des personnes compétentes. C’est pourquoi tous les Gilets Jaunes doivent nous faire confiance pour que nous désignions parmi eux, ceux et celles qui présentent le meilleur potentiel pour un dialogue constructif avec le Gouvernement.” conclut Bernard Martin.

Le conflit entre les Gilets Jaunes et le Gouvernement va-t-il trouver une issue ? Un dialogue réel et constructif entre ces 2 parties est-il possible ? De nouveaux porte-paroles des Gilets Jaunes vont-ils être désignés par le parti LREM ?

Des porte-paroles Gilets Jaunes désignés par LREM?ludovicPolitiquedésignation,gilets jaunes,la république en marche,lrem,porte-parole
GILETS JAUNES / POLITIQUE - Les Gilets Jaunes ont désigné 8 porte-paroles lundi 26 novembre puis les ont réduit à 2 mercredi 28 novembre. Malgré le dialogue entamé avec le Gouvernement, le conflit perdure. Aussi, pour faire face à ce mécontentement, des élus LREM préconisent que les porte-paroles soient...