EDUCATION PARENTALE – Micheline et Dan Lopez sont des parents qui ont longtemps été dépassés par leur enfant qu’ils ne parvenaient plus à gérer. Ils ont adressé une demande à la MDPH afin que leur enfant soit reconnu hyperactif « afin de bénéficier de tous les avantages que ce statut accorde ».

La famille Lopez

La famille Lopez de nouveau heureuse depuis que Brandon a été reconnu comme souffrant d’un trouble de déficit de l’attention / hyperactivité (TDAH)

L’éducation de leur enfant, Micheline et Dan Lopez l’ont longtemps exercée avec difficulté. En effet, leur enfant Brandon, 11 ans, est tellement turbulent qu’il a déjà été arrêté 5 fois pour trafic de cannabis et exclu de 3 établissements scolaires en seulement 2 ans.

« Au début, on voulait faire appel à Pascal le Grand Frère. Mais la maison de production (NDLR : La Concepteria de Julien Courbet) nous a indiqué que cela ne suffisait pas : il fallait que notre enfant ait suivi des cours de théâtre afin que la scénarisation de l’émission paraisse réelle. » nous explique Micheline Lopez.

Alors, Dan Lopez, sur les conseils du Conseiller Principal d’Education (CPE) du collège Jacques Prévert, où étudie Brandon, a constitué un dossier afin que son enfant soit reconnu comme souffrant de « troubles de déficit de l’attention / hyperactivité » :

« M. Heurter, le CPE du collège de mon fils, m’a intimé l’ordre de trouver une solution pour Brandon, faute de quoi, il serait à nouveau exclu du collège. Face à mon désarroi, il m’a proposé de constituer un dossier de handicap de type ‘TDAH’ afin que mon fils puisse bénéficier d’un suivi particulier avec de nombreuses aides.

D’ailleurs, le CPE m’a rassuré en me confiant que de nombreux collégiens étaient reconnus comme ‘dys-‘ alors qu’ils sont simplement fainéants, agités, ou tout simplement stupides. » nous raconte Dan Lopez.

En effet, un enfant reconnu comme hyperactif peut bénéficier de nombreuses aides, comme toute autre forme de handicap.

« Même si ce n’est pas vrai, que mon enfant est tout simplement un ‘petit con’ pour parler vulgairement, tout le monde m’a aidé à le faire reconnaître comme enfant à ‘troubles de l’attention’ : l’infirmière du collège a établi une attestation médicale comme quoi mon enfant souffrait de troubles de l’attention, le CPE a joint de nombreux rapports faisant état de l’agitation de mon enfant, les professeurs m’ont encouragé dans cette démarche, et bien d’autres choses encore. » ajoute Dan Lopez.

Il faudra très peu de temps pour que Micheline et Dan Lopez reçoivent une réponse :

« La MDPH (NDLR : structure départementale reconnaissant les situations de handicap), à qui nous avons envoyé le dossier, nous a répondu en à peine 24H. C’était tellement rapide venant d’une administration qu’on a cru que la réponse était négative. Hé bien non ! Ce courrier reconnaissait le handicap de mon fils. Et immédiatement a été mis en place un arsenal d’aides pour mon enfant : PPS avec des aménagements aux examens, AEEH pour bénéficier de la prise en charge financière de frais de psychologues, un suivi personnalisé et des conseils gratuits fournis par l’association TDA/H France, etc. » se réjouissent Micheline et Dan Lopez.

Ils peuvent d’autant plus se réjouir que maintenant tout est excusé à leur fils :

« Grâce à cette reconnaissance de handicap, notre enfant n’est pas gardé plus de 1 heure à la gendarmerie quand il se fait arrêter. Si notre enfant a de mauvaises notes ou est absent de cours, tout lui est excusé au motif de son handicap. De notre côté, quand on en a marre de notre enfant, un coup de fil et hop! une association vient s’occuper de notre enfant. Bref, c’est du bonheur en barre pour nous tous ! »

Alors si votre enfant est un ‘petit con’, pour paraphraser Dan Lopez, n’hésitez pas à le faire reconnaître comme enfant à « trouble de déficit de l’attention / hyperactivité (TDAH) »  auprès de la MDPH de votre département.

 

Un enfant simplement 'petit con' reconnu comme TDAHludovicEducationéducation,enfant,hyperactivite,tdah
EDUCATION PARENTALE - Micheline et Dan Lopez sont des parents qui ont longtemps été dépassés par leur enfant qu'ils ne parvenaient plus à gérer. Ils ont adressé une demande à la MDPH afin que leur enfant soit reconnu hyperactif 'afin de bénéficier de tous les avantages que ce statut accorde'. L'éducation de...