SCIENCES – La science vient de faire une avancée considérable dans la régénération automatique des membres des êtres vivants. L’Homme-lézard (Human-Lizard), un humain dont les membres sectionnés s’auto-régénèrent, vient d’être développé par l’Académie des Sciences du Liban (ASL).

Homme-Lézard : l’autorégénération des membres Humains vient d’être rendue possible.

Un article publié dans la revue scientifique américaine “Scientific”, vendredi 17 août 2018, révèle que des chercheurs de l’Académie des Sciences du Liban (ASL) sont parvenus à développer un procédé biologique permettant la régénération automatique des membres d’êtres vivants, dont les Hommes.

Cette avancée scientifique garantit ainsi aux hommes et aux femmes ayant un membre manquant (agénésie ou amputation congénitale) ou un membre sectionné (amputation post-traumatique ou vasculaire), la possibilité que le membre s’auto-régénère sans chirurgie réparatrice.

Le principe scientifique repose sur un “clonage multicellulaire dormant”, c’est-à-dire que toutes les cellules spécialisées assurant la formation des membres, sont “clonées et mises en état de veille embryonnaire dans le corps de l’individu”. Dès qu’un membre est perçu manquant ou sanctionné, le corps humain perçoit automatiquement que des cellules spécialisées sont manquantes. Cela “réveille” automatiquement les cellules clonées concernées qui régénèrent le membre.

Cette avancée scientifique nécessite toutefois que l’être humain soit prélevé de toutes les cellules spécialisées dans la formation des membres et qu’un clonage dormant soit effectué. De même, une fois un membre régénéré, il convient de produire à nouveau un clonage dormant des cellules concernées.

Ainsi, l’Homme-lézard est devenu une réalité.

Homme-lézard: autorégénération des membres humainsludovicSanté / Médecineamputation,autorégénération,homme lézard,humain,membres
SCIENCES - La science vient de faire une avancée considérable dans la régénération automatique des membres des êtres vivants. L'Homme-lézard (Human-Lizard), un humain dont les membres sectionnés s'auto-régénèrent, vient d'être développé par l'Académie des Sciences du Liban (ASL). Un article publié dans la revue scientifique américaine “Scientific”, vendredi 17 août 2018, révèle que des chercheurs...