CONFINEMENT / SEX SHOPS – Les sex shops ne font toujours pas partie des établissements autorisés pour achats de première nécessité. Le Syndicat Unitaire des Sex-shops défend que “les accessoires sexuels sont de première nécessité en temps de confinement”.

Confinement : Le Syndicat Unitaire des Sex-shops milite pour que tous les sex-shops soient considérés comme des établissements de première nécessité.

Le Ministère de l’Intérieur va-t-il céder aux demandes répétées du Syndicat Unitaire des Sex-shops ? En effet, depuis le mardi 17 mars 2020, date du confinement décidé par Emmanuel Macron, les sex-shops sont tenus de fermer puisqu’ils ne font pas partie de la liste des établissements autorisés pour “achats de première nécessité”.

Humphrey Ben-Fufay, dirigeant du Syndicat Unitaire des Sex-shops et gérant d’un célèbre sex-shop à Paris ne l’entend pas de cette oreille. Il milite pour que toutes les boutiques pour adultes soient reconnues de première nécessité :

Le sexe est la base primaire, je dirais même reptilienne, du fonctionnement humain. Il me paraît inconcevable qu’aujourd’hui nos boutiques ne soient pas reconnues comme commercialisant des produits de première nécessité.

H. Ben-Fufay invoque des arguments imparables afin de défendre la première nécessité des vidéos, sex-toys et autres accessoires sexuels :

En période de confinement, les célibataires ne peuvent plus assouvir leurs besoins sexuels avec une autre personne. La masturbation seule est insuffisante et peut conduire à la dépression, d’autant plus si le sujet était très actif sexuellement ;

En ce qui concerne les couples, se trouver 24/24 ensemble nécessite de trouver des activités sexuelles qui sortent de l’ordinaire, un peu originale, pour ne pas sombrer dans la routine et risquer que le couple ne casse. Les accessoires sexuels leurs sont indispensables !

H. Ben Fufay défend ainsi l’intérêt de “première nécessité” des articles vendus dans les sex-shops pour garantir le maintien de la bonne santé mentale des personnes confinées :

Imaginez le changement radical de vie sexuelle lorsque vous vous trouvez confinés. Votre activité sexuelle s’en trouve tellement chamboulée que n’importe qui devra faire un énorme effort psychologique pour pouvoir vivre au mieux ce confinement en adaptant de facto sa sexualité.

H. Ben Fufay garantit qu’il militera encore et encore, jusqu’à ce qu’il soit entendu par le Ministère de l’Intérieur :

Je vais faire tout ce qui est en mes moyens pour convaincre le Ministre de l’Intérieur de l’intérêt de maintenir ouvert les sex-shops en période de confinement. Je pense que je vais lui offrir quelques jouets car il doit en avoir bien besoin durant cette période de stress qu’il est en train de vivre !

Les sex-toys sont-ils indispensables pour vivre un bon confinement en préservant sa santé mentale ?

Confinement : les sex-shops de première nécessité?ludovicPsycho / Sexoautorisation,confinement,ouverture,première nécessité,sex-shop
CONFINEMENT / SEX SHOPS - Les sex shops ne font toujours pas partie des établissements autorisés pour achats de première nécessité. Le Syndicat Unitaire des Sex-shops défend que 'les accessoires sexuels sont de première nécessité en temps de confinement'. Confinement : Le Syndicat Unitaire des Sex-shops milite pour que tous...