ETHOLOGIE – L’éthologue britannique Edward Wincharls, après 15 ans d’étude, vient de confirmer qu’outre les humains, les animaux aussi prennent l’accent du lieu où ils vivent.

Les animaux ont des accents régionaux et nationaux !

Les animaux ont des accents régionaux et nationaux !

Edward Wincharls, surnommé « Big Shot », est un ponte de l’éthologie moderne (étude du comportement des animaux sauvages et domestiques). Après avoir étudié pendant 30 ans le mouvement des éponges (animaux les plus anciens du monde, âgés de 760 millions d’année), il a décidé d’entreprendre l’étude du comportement des animaux domestiques, et tout particulièrement de la « voix » de ceux-ci :

« Le postulat précédent statuait que les cris des animaux étaient tous semblables pour une même espèce, à de très légères variantes inhérentes au développement biologique de chaque individu. Pour ma part, j’ai décidé d’interroger ce postulat en menant une étude éthologique sur le sujet. »

Pour mener à bien cette étude sur les accents des animaux, Edward Wincharls a parcouru 5 pays différents (1 sur chaque continent) et a étudié 5 espèces animales ;

« Pour une étude fiable, il m’a fallu comparer des mêmes espèces non seulement des lieux très divers (culture, climat, coutumes, environnement des animaux, etc.), d’où l’intérêt de parcourir les 5 continents, mais aussi d’étudier des espèces différentes pour vérifier que mes conclusions étaient valables sur tous les animaux domestiques ».

Ainsi, Edward Wincharls a porté son étude sur les animaux domestiqués suivants : des canaris, des chats, des chiens, des poissons rouges, des boas. Il a comparé les animaux au Royaume-Uni, au Mexique, au Japon, en Australie et en Afrique du Sud.

« Mes études inter-nationales ont prouvé que les animaux ont tous un ‘accent’ différent. J’ai alors décidé d’étudier les similitudes entre l’accent humain et l’accent animal. Grâce à des logiciels d’analyses audio, on est parvenu à prouver que les accents des humains étaient les mêmes que les accents des animaux ».

A la suite de ces études internationales, Edward Wincharls a décidé de faire une étude intranationale afin d’étudier les accents régionaux des animaux :

« J’ai usé du même procédé de recherche pour mener mon étude sur les accents régionaux des animaux. J’ai parcouru les 4 nations du Royaume-Uni et je suis parvenu aux mêmes conclusion : les animaux ont des accents. »

Edward Wincharls a par ailleurs constaté qu’à cause de ces accents, les animaux ont du mal à s’intégrer en cas de déménagement :

« J’ai étudié le cas du déménagement d’un chat, appelé Lorenz, du centre-ville de Bristol dans une maison à la périphérie de la forêt de Rostrevor. Equipé d’une caméra, j’ai étudié l’intégration de Lorenz vis-à-vis des autres animaux. Outre la notion de territoire que défendaient ses congénères déjà sur place, j’ai constaté que Lorenz n’est pas parvenu à se faire comprendre : son miaulement n’était pas compris ! »

En effet, l’accent anglais (Bristol) et l’accent nord-irlandais très prononcé (Rostrevor) sont extrêmement différents et les humains eux-mêmes ont parfois du mal à se faire comprendre.

Ainsi, sachez que votre animal de compagnie a un accent et qu’il aura du mal à s’intégrer à cause de cela si vous veniez à déménager.

Les accents des animaux domestiquesludovicSciencesaccent,animaux,domestiques,région
ETHOLOGIE - L'éthologue britannique Edward Wincharls, après 15 ans d'étude, vient de confirmer qu'outre les humains, les animaux aussi prennent l'accent du lieu où ils vivent. Edward Wincharls, surnommé 'Big Shot', est un ponte de l'éthologie moderne (étude du comportement des animaux sauvages et domestiques). Après avoir étudié pendant 30...